Moteurs & composants 

MAN diversifie ses ventes de moteurs à des clients externes avec succès

Le constructeur allemand MAN a décroché trois commandes portant sur 3 200 moteurs pour un montant en centaines de millions d’euros dans le domaine ferroviaire. La livraison des moteurs débutera l’année prochaine et se poursuivra jusqu’en 2020. MAN continue ainsi de développer le domaine commercial des moteurs à des clients externes de manière ciblée.

Le constructeur français de trains à grande vitesse Alstom opte pour les moteurs MAN pour ses nouveaux autorails Coradia Polyvalent à propulsion diesel-électrique. La compagnie nationale des chemins de fer français SNCF mettra les autorails en service en France et la production du premier train est prévu pour 2011. Pour ce qui est du constructeur français de véhicules sur rails Socofer, des moteurs diesel plus écologiques de MAN remplaceront les anciens groupes propulseurs dans les locotracteurs. Les quelque 500 véhicules sur rails transformés de la SNCF reprendront du service à partir de fin 2010.

Dans un autre domaine, MAN et Voith Turbo ont conclu un accord de coopération portant sur le développement commun d’un moteur à 8 cylindres en V. Le lancement de la série est prévu pour la mi-2011. La base de ce nouveau groupe propulseur est un moteur industriel développé par MAN de la génération la plus moderne de moteurs en V qui répond aux exigences dans les applications ferroviaires. Voith Turbo a repris les adaptations faites sur le moteur au niveau construction, thermodynamique et moteur à combustion interne pour répondre aux exigences spécifiques au transport sur rail. Dans un premier temps, le contrat prévoit un lot de livraison de 700 moteurs.

« Ces commandes soulignent clairement que nos moteurs économiques et fiables sont très appréciés des clients, y compris en dehors du secteur des véhicules industriels », a expliqué M. Reiner Rössner, qui a pris en charge la distribution externe de moteurs et de composants MAN le 1er octobre dernier.

En 2010, MAN aura produit au total près de 70 000 moteurs dans l’usine de Nuremberg. Sur ce nombre, les ventes de moteurs destinés à des clients externes opérants dans le secteur automobile, mais également à des applications maritimes et stationnaires avec des puissances pouvant atteindre 1 800 ch, représentent actuellement plus de 10 %. En terme de valeur, les ventes de moteurs à des clients externes représentent même une part d’environ 30 %.