MAN Amérique latine 

MAN Latin America : 100 000 bus fabriqués en 19 ans

MAN Latin America profite d'une longue tradition dans le secteur du bus. Ces dernières 19 années, plus de 100 000 châssis de bus ont été fabriqués au Brésil et vendus dans plus de 30 pays d'Amérique latine, d'Afrique et au Proche-Orient. Aujourd'hui, les bus quittent l'usine de Resende, au Sud de Rio de Janeiro, sous le nom de la marque Volksbus. Ainsi, dans l'une des chaînes de montage pour camions et bus des plus modernes, une méthode de production spéciale est employée : il s'agit du dit Consórcio Modular (Groupement Modulaire), lors duquel sept fournisseurs partenaires participent également de manière directe à la production.

MAN Latin America, à ce jour le deuxième plus important fabricant sur le marché du bus brésilien, débuta dans ce secteur en 1993 avec le Volksbus 16.180 CO, un châssis de bus urbain à moteur à l'avant. Comme mesure d'encadrement, l'entreprise proposa un service après-vente novateur et exclusif dans les ateliers des clients. De nos jours, toute une gamme de modèles est proposée, allant du microbus jusqu'aux cars grand tourisme. Trois modèles sont propulsés par des moteurs MAN D08 qui répondent à la norme antipollution P-7 comparable à la norme européenne Euro 5.

Parmi les plus grands succès de MAN Latin America figure le contrat conclu avec le gouvernement brésilien pour la construction de 7 000 bus, qui ont été utilisés ces cinq dernières années à travers tout le pays pour le transport d'écoliers dans les écoles publiques. En 2011, avec ses 11 139 châssis de bus (par rapport à 7 523 unités immatriculées en 2010), l'entreprise a réalisé un volume record d'immatriculations sur le marché brésilien. Par ailleurs, des solutions individuelles sont également proposées, telles que des châssis articulés pour bus urbains, ou des bus tout-terrain pour pistes non stabilisées comme dans la région de l'Amazone.

Volksbus 9.150

Ce modèle est destiné pour le marché des minibus. Il est parfaitement adapté autant aux trajets exigeants des centre-villes qu'aux trajets interurbains, qui requièrent solidité, longévité et flexibilité alliés à un volume de transport plus important. Pour les transports payants, il est possible de monter une portière à l'avant devant l'essieu AV. Ainsi, l'habitacle devient plus spatieux et offre de la place pour plus de sièges. Adapté à des carrosseries jusqu'à 8,5 m de longueur, avec suspension, châssis renforcé, freins solides et une portance plus importante sur les essieux.

Volksbus 17 230

Le châssis du Volksbus a un volume de ventes plus important sur le marché brésilien. Il a été conçu spécialement pour le transport public en commun intense. Avec son moteur à 4 cylindres, 225 CV et son régime faible, les composants sont ménagés et ainsi ils durent plus longtemps. Le châssis, la suspension et des essieux renforcés en font un véhicule idéal pour applications difficiles.

Volksbus 17.280 OT avec technologie bicarburant

Pour le salon IAA Véhicules Industriels 2012, MAN Latin America présente le Volksbus 17.280 OT pourvu de la technologie bicarburant. La pièce maîtresse du véhicule est un système électronique qui permet de commander simultanément l’injection de gaz naturel (GNC) et de gazole. Le bus représente une solution particulièrement écologique pour le transport en commun de personnes étant donné que les rejets de CO2 sont nettement plus faibles, en particulier en cas d’utilisation de biogaz. Grâce au principe bicarburant, il est possible de rouler uniquement avec du gazole, ce qui ne limite pas la mise en service du bus que dans des régions bien approvisionnées en gaz.

Le développement du Volksbus 17.280 OT avec technologie bicarburant fait partie du programme « Rio Sustainable Transport Program » (programme de transport durable à Rio de Janeiro). L’objectif est de garantir un transport de personnes plus efficace et durable pour la Coupe du monde de football 2014 ainsi que pour les Jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro et ses alentours. MAN Latin America a déjà mis en service des véhicules similaires comme bus de transfert à l’occasion de la Conférence internationale sur le climat Rio+20 en juin 2012.