Bus 

L’innovation à la rescousse

Dans le cadre de son diplôme de fin d’études, l’étudiant Johannes Schmutzler a développé un « concept de véhicule humanitaire adaptable flexHVC » et a ainsi créé un bus tout-terrain capable de transporter les malades et les blessés, ou pouvant faire office de centre mobile de soins et d’opérations dans les régions en crise. Il a pu ici compter sur le soutien des experts en bus de MAN Truck & Bus.

Visionnaire : dans les régions en crise, le véhicule conçu par l’étudiant Johannes Schmutzler pourrait aider à améliorer sensiblement l’assistance aux malades et aux blessés et à faciliter le travail du personnel médical.

Pour être efficaces, les soins médicaux à prodiguer dans les camps de réfugiés et les régions en guerre ou en crise ont besoin d’une logistique bien pensée. C’est sur ce constat que repose le « concept de véhicule humanitaire adaptable flexHVC » de Johannes Schmutzler. Dans le cadre de son diplôme de fin d’études, cet étudiant à l’école supérieure pour les arts visuels (Hochschule für Gestaltung) d’Offenbach-sur-le-Main s’est intéressé à un concept de véhicule parfaitement adapté aux besoins de l’aide humanitaire qu’il a développé avec le soutien des experts en design de MAN Truck & Bus.

De par sa taille et le caractère modulable de son habitacle, le bus est une base idéale pour le flexHVC de Johannes Schmutzler. « C’est sur cette adaptabilité, l’incroyable espace disponible et les nombreuses possibilités offertes par un bus que mise le flexHVC », explique Stephan Schönherr, vice-président de Design Bus chez MAN Truck & Bus, qui a encadré ce travail avec son équipe. Monté sur le châssis MAN GL 8x8 tout-terrain avec moteur à l’avant, ce véhicule peut également rouler sur des terrains difficiles grâce à la transmission intégrale. La conception modulaire permet en outre d’opter pour une solution 6x6 ou 4x4.

Le flexHVC comprend trois zones : la partie avant héberge la cabine et un espace logement pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes. Pour assurer une protection optimale du personnel même dans les régions en guerre, le véhicule est doté d’un plancher blindé et d’un cockpit protégé. La porte du milieu est suffisamment grande pour permettre aux équipes des organisations humanitaires et de secours de monter et de descendre de façon rapide et confortable. Elle est également conçue pour être immédiatement visible et comprise dans son fonctionnement partout dans le monde, même sans indication écrite. Ultraspécialisée, la partie arrière est l’espace clé de ce bus. Sur le modèle à quatre essieux, elle comprend un système de rails qui permet de glisser par la partie AR deux « modules » dans le véhicule.

Visionnaire : dans les régions en crise, le véhicule conçu par l’étudiant Johannes Schmutzler pourrait aider à améliorer sensiblement l’assistance aux malades et aux blessés et à faciliter le travail du personnel médical.

Ces modules peuvent être équipés différemment en fonction des besoins spécifiques du lieu d’intervention. Un module peut par exemple contenir jusqu’à six lits. Un véhicule qui serait requis pour le transport de malades et de blessés peut ainsi intégrer douze lits. Il existe par ailleurs des modules qui abritent un centre d’opérations complet ou sont dotés d’un équipement médical de base digne d’un cabinet médical. Ce véhicule offre donc aux médecins la possibilité d’effectuer des examens et interventions de médecine générale, de chirurgie traumatologique et de radiologie. L’équipe est dans le même temps mobile et non rattachée à un seul lieu. « Le flexHVC permettrait ainsi de réaliser tous types d’interventions dans un contexte civil mais aussi militaire. Ce concept original, qui offre une toute nouvelle approche de la mobilité et des défis mondiaux, préfigure l’avenir », déclare Stephan Schönherr. Ayant également réfléchi à la question du transport des bus dans les régions en crise, Johannes Schmutzler a choisi les dimensions des modules de manière à ce qu’ils puissent être transportés par bateau dans des conteneurs ISO.

Il a également porté une attention toute particulière à l’aspect extérieur du bus et à l’effet qu’il produit. « Les bus ne suscitent pas d’émotions négatives et ne sont en général pas perçus comme une menace, contrairement à de nombreux autres types de véhicules. Ceci est un énorme atout », ajoute Stephan Schönherr. Le design du flexHVC suggère à la fois robustesse et convivialité tout en intégrant des éléments fonctionnels explicites. Il offre de plus la possibilité d’y ajouter ultérieurement le langage stylistique de MAN.

« Pour l’équipe de design de MAN, côtoyer les étudiants et leurs idées créatives est un bol d’air frais et l’occasion de se brancher sur l’univers des jeunes créateurs et utilisateurs. À ce titre, de tels projets universitaires s’inscrivent dans un véritable partenariat gagnant-gagnant. Les étudiants ont la possibilité de communiquer avec les designers de MAN, d’acquérir de l’expérience et d’être confrontés aux défis que le design représente au quotidien pour un grand constructeur d’utilitaires. Et cette collaboration est à nos yeux une chance de discuter des pistes de réflexion que nous soumettent les étudiants », conclut Stephan Schönherr.