MAN en France

Bilan des émissions de gaz à effets de serre 2011

Au cours du dernier trimestre 2012, les responsables de l’entreprise MAN Camions & Bus SAS ont décidé de réaliser un bilan des émissions de gaz à effets de serre règlementaire de leur activité comprenant le siège et les 17 ‘’Services Centers’’ en France. Pour la conduite de ce bilan GES Réglementaire les porteurs du projet, au sein de MAN Camions et Bus SAS, ont été accompagnés par un groupement de cabinets spécialisés afin de répondre, de manière la plus précise possible, à la réglementation en vigueur. L’approche retenue pour la réalisation du bilan des émissions de gaz à effets de serre est celle du contrôle opérationnel (scope 1 et 3 – poste 1 à 7).

Le Tableau ci-dessous synthétise répartition de nos émissions par poste en pourcentage et en quantité:

Émissions directes de GES
No. Postes d'émissions CO2
(tonnes)
CH4
(tonnes)
N2O
(tonnes)
Autres gaz
(tonnes)
Total
(t CO2e)
CO2 b
(tonnes)
Incertitude
(t CO2e)
1 Émissions directes des sources fixes de combustion 954 0 0 0 970 0 49
2 Émissions directes des sources mobiles à moteur thermique 2 115 0 0 0 2 150 123 338
3 Émissions directes des procédés hors énergie 0 0 0 0 0 0 0
4 Émissions directes fugitives 0 0 0 0 1 0 0
5 Émissions issues de la biomasse (sols et forêts)              
Sous total 3 068 0 0 0 3 122 123 386
 
Émissions indirectes associées à l'énergie
No. Postes d'émissions CO2
(tonnes)
CH4
(tonnes)
N2O
(tonnes)
Autres gaz
(tonnes)
Total
(t CO2e)
CO2 b
(tonnes)
Incertitude
(t CO2e)
6 Émissions indirectes liées à la consommation d'électricité 0 0 0 0 176 0 21
7 Émissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid 0 0 0 0 0 0 0
Sous total 0 0 0 0 176 0 21

Plan d’action envisagé

L’entreprise MAN Camions & Bus SAS, a déjà engagé beaucoup d’actions d’amélioration et de maitrise de ses consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effets de serre. Les actions découlant du BEGES réglementaire s’inscrivent donc dans une démarche déjà initiée, notamment sur :

Le Poste Énergie

  1. Amélioration de l’efficacité énergétique pour les enveloppes de bâtiments (chasse au pont thermique, etc.)
  2. Amélioration de l'efficacité énergétique pour les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (vitesse variable, double flux, rénovation de la toiture, remplacement des vitrages, maintenance des installations)
  3. Prolonger la démarche de suivi des consommations avec la mise en place de télégestion pour un certain nombre d’équipements (chauffage/climatisation, éclairage intérieur, etc.)
  4. Gestion de l’éclairage:
    a) le remplacement des veilleuses des circulations à ampoule par des veilleuses à LED
    b) le remplacement des luminaires par du nouveau matériel moins gourmand en énergie
    c) l’installation d’interrupteurs crépusculaires pour une meilleure gestion de l’éclairage extérieur
  5. Restructuration du réseau électrique :
    l'installation de nouveau disjoncteur pour permettre de suivre les consommations d’électricité et à terme de chauffage et d’eau.

Ces actions peuvent s’inscrire dans la démarche d’amélioration de l’efficacité énergétique de MAN.

Le Poste Fuites de fluides frigorigènes
Ce poste, qui concerne principalement les émissions liées aux fuites de fluides des systèmes de climatisation, pourra être limité dans son impact sur le bilan uniquement par la mise en place d’un suivi et d’une maintenance poussée et régulière de l’état des installations afin de détecter le plus rapidement l’apparition de fuites et donc l’émission de puissants gaz à effet de serre.

Poste Déplacements
L’activité de transport de MAN explique que le poste des déplacements est le premier du bilan. Il semble donc primordial de concentrer les premiers efforts sur les améliorations des performances des véhicules et l’optimisation des trajets.

Nous proposons pour cela de travailler les thématiques suivantes :

  • Un travail spécifique sur le parc de véhicules, afin d’optimiser lors du renouvellement du parc, le choix de véhicules à faible étiquette CO2.

Des formations à l’éco conduite, afin de réduire les émissions des déplacements professionnels (scope 1).