Bus 

Des autobus urbains écologiques et efficaces de MAN au congrès UITP

  • Version de série de l’autobus hybride MAN présentée pour la première fois
  • Nouveauté: le MAN Lion’s City C en version de 13,7 m de long
  • Nouveau moteur au gaz naturel E28 avec une puissance accrue

Le constructeur MAN présente un programme actuel d’autobus urbains et de concepts de propulsion visant à accroître l’efficacité des transports en commun à l’occasion du 58e congrès international des transports publics (UITP) à Vienne, Autriche (7 au 12 juin 2009). L’offre d’autobus à plancher surbaissé pourvus d’une technique sophistiquée et de lignes élégantes commence par l’autobus solo de 12 m et s’étend jusqu’au véhicule volumineux de 18,75 m de long en version de ligne et interurbaine, en passant par la nouvelle variante Lion’s City C de 13,7 m de long. Grâce à la technologie MAN PURE DIESEL® sans additif permettant d’atteindre les valeurs d’émissions spécifiées par le standard antipollution EEV, les bus MAN occupent une position privilégiée sur le marché, encore inégalée par un autre concurrent. A l’occasion de l’UITP, la version de série du MAN Lion’s City Hybrid, le nouvel autobus urbain à plancher surbaissé MAN Lion’s City C ainsi que le nouveau moteur au gaz naturel MAN E2876 LUH 03 fêtent leur première mondiale. En présentant ces véhicules et ce moteur, le constructeur MAN démontre sa compétence exceptionnelle en matière de propulsions écologiques.

MAN Lion’s City Hybrid: la version de série de la propulsion du futur

La version de série du nouvel autobus MAN Lion’s City Hybrid, présentée pour la première fois au public spécialisé lors de l’UITP, apporte des arguments convaincants en termes de design et d’efficacité particulièrement intéressants. Les éléments caractéristiques sont le système de stockage de l’énergie hautes performances à supercondensateurs, logé sur la voiture avant et permettant un écoulement de l’air et un poids favorables, le kit «AeroLine» d’apparence de haute qualité en aluminium mat-brillant, s’élançant du montant B jusqu’à la voussure de pavillon, ainsi que les passages de roue arrière carénés pour garantir une meilleure aérodynamique. Le logo «Hybrid» apposé en haut du montant B indique décemment quel genre de véhicule moderne circule dans la rue.

D’un point de vue technique, l’autobus hybride fait appel aux éléments de l’actuel modèle à plancher surbaissé MAN Lion’s City dont les organes mécaniques sont disposés en tour. Le véhicule bénéfie du moteur D08 EEV à rampe commune de 250 ch avec filtre à particules CRTec® fermé et à régulation électronique. Une petite série de ces véhicules solo sera mise en service au cours de l’année 2010 sur des lignes de plusieurs agglomérations européennes. Le lieu de présentation de Vienne représente tout un symbole puisque Vienne et Munich font partie des premières villes qui verront de tels bus hybrides de MAN circuler dans leurs rues à titre d’essai. A partir de fin 2010, d’autres villes auront également l’honneur de se doter de ces véhicules. Une solution technique adaptée aux exigences des autobus articulés est en cours de préparation pour un lancement en série prévu en 2012 et aura également recours à la technologie performante à super-condensateurs.

L’exploitation en centre-ville offre des conditions idéales pour exploiter l’énergie de freinage à des fins énergétiques. Les autobus urbains accélèrent des centaines de fois par jour pour atteindre une vitesse de 40 à 50 km/h avant de décélérer de nouveau à l’arrivée d’un point d’arrêt. Alors que les bus classiques au gazole transforment l’énergie cinétique en chaleur non exploitée à la décélération, le Lion’s City Hybrid utilise l’énergie de freinage stockée pour redémarrer des points d’arrêt en silence et de manière 100 % écologique. En fonction de l’état de charge des supercondensateurs, du nombre de passagers transporté dans le bus et de la topographie, le véhicule hybride peut rouler plusieurs centaines de mètres de manière purement électrique. De ce fait, les passagers se trouvant à proximité de l’arrêt ne sont pas incommodés par les nuisances sonores et les gaz d’échappement. Le système intégré de démarrage/arrêt n’économise pas du carburant précieux qu’aux arrêts de bus. Des essais sur route en conditions réelles montrent qu’en fonction du profil de la ligne, le moteur diesel peut rester coupé pendant environ 40 % de la durée de service. Avec le Lion’s City Hybrid, MAN mise sur un ensemble de mesures qui conduisent à des économies de carburant substantielles. Les motoristes de MAN parlent d’une économie de carburant de l’ordre de 25 à 30 % et d’émissions polluantes nettement réduites par rapport aux propulsions diesel traditionnelles. C’est également ce que montrent les résultats obtenus par plusieurs prototypes mis en service en ligne régulière à Nuremberg et dans d’autres villes européennes pendant 35’000 kilomètres d’essai. Le MAN Lion’s City Hybrid se prête également à une exploitation avec des biocarburants de deuxième génération, ce qui permet d’améliorer encore davantage le bilan de CO2 déjà exemplaire. Pour un kilométrage moyen de 60’000 kilomètres par an, le bus hybride de MAN soulage l’environnement à raison d’approximativement 10 tonnes d’émissions à effet de serre de moins dans l’atmosphère.

Extension du programme moderne d’autobus urbains

La MAN Nutzfahrzeuge propose un programme attrayant d’autobus urbains à plancher surbaissé très efficaces qui, à partir de maintenant, sortiront tous des chaînes de production avec le logo MAN. Le classique de la gamme est l’autobus solo MAN Lion’s City équipé d’un moteur MAN D20 Common Rail couché ou d’un moteur MAN D08 Common Rail vertical disposé en tour. Les prix de design renommés tels que l’iF-Award, le reddot award ainsi que le titre «Autobus de l’Année 2005» représentent une preuve univoque des excellentes propriétés de la gamme. Pour le nouvel autobus hybride, l’aspect extérieur récompensé de la gamme a été perfectionné logiquement en 2009 en appliquant un design dynamique allié à une efficacité accrue.

Comme lors de l’entrée en vigueur de la norme antipollution Euro 4 en 2005, MAN propose pour Euro 5 tous les moteurs d’autobus urbains avec la technologie MAN PURE DIESEL® fonctionnant sans additif, qui permet de respecter le standard EEV, auquel MAN souscrit de manière volontaire, entre-temps pour toutes les motorisations. A part quelques exceptions, MAN propose de tels moteurs écologiques depuis 2009 pour tous les autobus urbains et interurbains, ainsi que pour les cars de tourisme. Le Lion’s City avec moteur D20 couché de 280, 320 et 360 ch reçoit le filtre à particules CRTec® de série.

Pour le millésime 2009, le bus solo avec construction en tour et moteur D08 (au choix, de 250 ou 290 ch) passe d’une monte de pneus extra larges à une monte jumelée classique pour répondre aux nombreux souhaits des clients.

La nouveauté au programme est le véhicule solo à 3 essieux MAN Lion’s City C proposé dans la longueur confort de 13,7 m. Celui-ci complète le Lion’s City L disponible jusqu’à maintenant en version de 14,7 m de long. La nouvelle longueur de véhicule, qui a été spécifiquement conçue pour le marché suédois, se caractérise par une meilleure maniabilité et une compacité améliorée pour une capacité de passagers comparable (98 à 120 passagers avec un ou deux emplacements pour fauteuil roulant, 34 à 44 sièges). Le diamètre de braquage est réduit à 24,7 m en raison de l’empattement diminué d’un mètre directement devant la porte 2 (5875 mm comme pour le véhicule à 2 essieux) en combinaison avec l’essieu traîné à direction électrohydraulique. De même, la cote de déport remarquable à l’arrière de ces véhicules a été réduite de 15 cm pour atteindre seulement 1,16 m. La configuration de longueur de cette variante correspond ainsi à celle de l’actuel autobus à impériale circulant dans les rues de Berlin et de Dubaï. Contrairement à la variante de 14,7 mètres, le véhicule sera proposé exclusivement à trois portes, toutefois avec tous modèles de porte pensables tels que des portes modernes de type métro.

L’offre de moteurs comprend les deux organes de propulsion diesel modernes à rampe commune de 320 et 360 ch en version écologique EEV associant la technologie MAN PURE DIESEL®. A partir de 2010, le nouveau moteur au gaz naturel MAN E2876 LUH03 sera lancé sur le marché et fournira également une puissance de 320 chevaux. Au niveau de l’aspect extérieur, on reconnaîtra ce type de bus au nouveau capot de pavillon de forme élégante. Présentant un poids à vide d’environ 13 à 14 tonnes, le véhicule homologué pour un P.T.A.C. de 24 tonnes possède suffisamment de réserves de poids et représente ainsi l’autobus urbain idéal pour les communes qui ne veulent pas entendre parler de l’autobus articulé. Le véhicule unique dans sa catégorie est disponible dès à présent pour tous les marchés à circulation à gauche.

Depuis 2006, l’autobus articulé MAN Lion’s City GL complète le programme de longueurs vers le haut: le véhicule doté de la longueur maximale autorisée de 18,75 mètres peut accueillir jusqu’à 14 personnes en plus par rapport au modèle standard de 18 m. La propulsion de ce modèle est assurée par un moteur MAN D20 à rampe commune.

Nouveau moteur au gaz naturel MAN E2876 LUH 03

Depuis de nombreuses années déjà, les moteurs au gaz naturel de MAN répondent au standard antipollution EEV (véhicules particulièrement écologiques), auquel MAN souscrit à titre volontaire. Etant donné que le processus de combustion se déroule de manière particulièrement propre, les motoristes ont pu renoncer à un dispositif de filtrage compliqué avec filtres à particules fermés. Avec plus de 4000 moteurs, bus et châssis de bus vendus, MAN est le leader sur le marché en matière de propulsions au gaz naturel dans le domaine des bus. A l’occasion de l’UITP 2009, MAN présentera le nouveau moteur au GNV MAN E2876 LUH 03 compatible OBD2 fournissant 10 ch de plus et un couple plus élevé. Ce moteur sera proposé dans les bus et les châssis de bus à partir de 2010.

Comme le moteur atmosphérique au gaz naturel MAN E2866 DUH04 de 245 ch, qui ne fera plus partie des équipements proposés pour les marchés de l’Union européenne en raison de l’entrée en vigueur de l’OBD2 (Diagnostic embarqué 2 prescrit par la Loi pour les systèmes de commande des moteurs), le nouveau moteur gonflé à présent à 320 ch émet nettement moins de substances polluantes que celles spécifiées dans le standard EEV. Au cours du perfectionnement du moteur, le couple maximal a été rehaussé de 150 Nm pour atteindre 1400 Nm, ce qui l’amène pratiquement au même niveau que celui du moteur diesel D20 comparable. Même si tous les moteurs diesel MAN à rampe commune peuvent d’ores et déjà répondre aux valeurs du standard EEV grâce à la gestion des gaz d’échappement à l’intérieur du moteur et dans la ligne d’échappement, le moteur au gaz naturel représente une alternative écologique, économique et prometteuse pour les sociétés de transports en commun disposant de l’infrastructure d’approvisionnement et du gaz naturel correspondant à des conditions avantageuses. Le nouveau moteur MAN au GNV sera proposé à partir de 2010 dans les autobus urbains à plancher surbaissé ainsi que dans les châssis de bus.

Nouvelles variantes de boîte de vitesses pour plus d’efficacité

A partir du deuxième semestre 2009, les autobus urbains MAN bénéficieront de nouvelles variantes de boîte de vitesses et de programmes modernes de changement de rapport permettant une plus grande efficacité. En combinaison avec une configuration optimale de la chaîne cinématique, les véhicules peuvent se targuer de valeurs de consommation encore meilleures, déjà améliorées grâce aux moteurs MAN à rampe commune associés à la technologie MAN PURE DIESEL®.

A partir de mi-2009, l’équipement de série des bus MAN comprendra les nouvelles boîtes de vitesses ZF EcoLife combinées au logiciel de changement de rapport TopoDyn asservi à la topographie. Cette nouvelle génération de boîtes de vitesses se caractérise par des valeurs de couple d’entrée plus élevées, une plus grande longévité, des couples de freinage plus élevés du ralentisseur primaire intégré (hausse pouvant atteindre 650 Nm du côté primaire) sur une durée plus longue ainsi qu’une commande électronique intégrée. Le nouveau convertisseur avec amortisseur de torsion permet une meilleure accélération et des passages de vitesse sans à-coups, même dans les rapports inférieurs. Grâce notamment au programme de commande de vitesse TopoDyn asservi à la topographie, il est possible de réaliser des économies de carburant pouvant atteindre 5 % étant donné que le programme de commande spécifique sélectionne parmi cinq modes en fonction de la topographie et de l’état de chargement.

De même, la boîte de vitesses Voith DIWA.5 de la 5e génération sera disponible dans ses versions maintes fois éprouvées. Comme jusqu’à maintenant, la boîte de vitesses se démarque par son intégration électronique dans la chaîne cinématique, le branchement de couple mécano-hydraulique connu et efficace ainsi que par un ralentisseur secondaire performant. Dans ce cas également, la boîte de vitesses reçoit un nouveau programme de commande de vitesse SensoTop asservi à la topographie, qui permet de nettes économies de carburant dans les catégories de véhicules lourds grâce à des régimes de commande optimisés. A la différence des autres systèmes, la boîte de vitesses est dotée ici d’un altimètre séparé et sans entretien, qui détecte les côtes et les descentes, et calcule alors concrètement les moments optimaux de passage des rapports.