Camion  |  Bus 

100 bougies pour les camions et bus MAN : en route vers l’avenir

Réussite et savoir-faire : un siècle de véhicules utilitaires MAN alliant puissance et fiabilité.

Le groupe MAN peut désormais s'enorgueillir de plus de 250 ans d'existence. En effet, l'entreprise célèbre cette année un nouvel événement de taille : la naissance de la construction des véhicules utilitaires, il y a de cela 100 ans. Petit retour sur les événements qui ont marqué cette histoire.

Le 21 juin 1915, une nouvelle entreprise s'immatriculait au registre du commerce de la ville de Nuremberg, l'usine de camions « Lastwagenwerke M.A.N.-Saurer ». L'alliance entre l'atelier de construction mécanique, Maschinenfabrik Augsburg-Nürnberg AG, et le fabricant de véhicules utilitaires suisse, Saurer, vit le jour sous la forme d'une co-entreprise. Et très vite, au bord du lac de Constance, le premier 3 tonnes signé MAN-Saurer traçait la route depuis l'usine commune de Lindau. Peu après, les premiers autobus interurbains acheminaient, non seulement des passagers, mais aussi des lettres et des colis pour la Reichspost (période de Weimar). Cela marqua le début de la construction des véhicules utilitaires MAN, un véritable succès, pas seulement pour l'histoire de l'entreprise. Depuis 100 ans, MAN a su donner le ton en matière d'évolution des véhicules utilitaires et du transport public en introduisant des innovations tournées vers l'avenir, souvent révolutionnaires, une exigence qui se poursuit à ce jour.

Les prémices de cette « Success story »

1916 marqua l'année de la délocalisation de la production vers l'usine MAN de Nuremberg. Suite au retrait de Saurer en 1918, l'entreprise répondait alors au nom de « M.A.N. Lastwagenwerke ». En 1924, MAN présenta le premier poids-lourd équipé d'un moteur diesel à injonction directe, à la base du triomphe du moteur diesel dans les véhicules lourds. En comparaison avec les moteurs à essence d'antan, celui-ci permettait de réaliser jusqu'à 75 % d'économies en termes de coûts d'exploitation. MAN avait alors deux objectifs de développement, toujours d'actualité aujourd'hui : économies et efficacité. La même année, MAN produisait les premiers bus à plancher surbaissé avec un châssis bas spécialement conçu à cet effet. Car depuis 1915, le châssis des autobus était construit sur le modèle des poids-lourds MAN.

En 1928, MAN annonça la sortie du premier camion à trois essieux, précurseur en la matière pour toute la série de poids-lourds qui suivra. Quatre ans plus tard, en 1932, le S1H6, équipé d'un gros moteur diesel D4086 de 140 ch, se targuait d'être le poids-lourd diesel le plus puissant au monde. S'ensuivit une nouvelle étape technique majeure en 1937 : le développement d'un moteur diesel à injection directe permettant des économies de carburant considérables, et le développement de la traction intégrale.

Les véhicules lourds MAN, moteurs de l'après-guerre

Durant l'après-guerre, les poids-lourds ont été très demandés pour aider à la reconstruction. Dans les années 1950, le MAN F8, armé de ses 180 ch et de son puissant moteur V8, mit indiscutablement sa fiabilité en avant et devint le produit phare du miracle économique de la jeune République fédérale. Le constructeur automobile MAN sut à nouveau faire preuve d'innovation en 1951 en présentant le tout premier moteur pour véhicules lourds à turbocompresseur allemand. Le 6 cylindres pouvait alors atteindre 175 ch pour 8,72 litres, soit une hausse remarquable de 35 % de son niveau de performance. En 1955, MAN délocalisa la production de ses bus et camions sur son nouveau site de Munich. L'usine de Nuremberg fut transformée en un centre de compétences pour la fabrication de moteurs.

La force d'innovation de MAN se manifesta aussi dans le domaine des autobus. En 1961, le premier bus modulaire fit son entrée sur le marché avec le 750 HO. On installa sur un même châssis diverses variantes de montage pour les autobus de ligne, bus interurbains ou autocars de tourisme.

La force du Lion est en MAN avec Büssing

En 1971, MAN reprit le constructeur automobile Büssing et son usine de Salzgitter. MAN accueillit ainsi la technique du moteur sous plancher, spécialité de Büssing, et le logo de la société, le lion de Brunswick, emblème qui allait désormais orner la calandre de tous les véhicules utilitaires MAN. Sur le segment des utilitaires légers, MAN entreprit un partenariat avec VW dans les années 1970. Ils fabriquèrent conjointement les 6 et 8 tonnes de la série G, produite jusqu'en 1993. Aujourd'hui, MAN fait partie du groupe VW.

MAN a su se démarquer grâce à ses deux fleurons, le camion à capot pour la construction et le véhicule lourd à cabine avancée pour le transport longue distance, et doit sa toute première distinction de « Camion de l'année » au modèle 19.280, le premier camion MAN qui s'est vu décerner le titre en 1978. De nombreuses récompenses s'ensuivirent, comme le F90 introduit par MAN en 1986 et consacré « Camion de l'année », l'année suivante. Le F90 jetait de la poudre aux yeux surtout du fait de sa cabine conducteur spacieuse. À l'époque, l'ergonomie et le confort du conducteur étaient d'importantes préoccupations des constructeurs de MAN. L'égérie des années 1990 chez les poids-lourds se nommait le F2000. Cette série lourde fut équipée dès 1994 de moteurs de série à régulation électronique de l'injection.

MAN donna ainsi le ton dans le domaine des autobus et autocars. En effet, en 1992, MAN introduisit le Lion's Star, autocar de tourisme qui allait marquer toutes les générations de bus à venir de MAN. Aérodynamique, l'autocar adapté aux voyages longue distance permet des économies en carburant grâce à sa valeur Cx de 0,41.

MAN à l'orée du nouveau millénaire

MAN aborda l'arrivée du nouveau millénaire avec de nouvelles innovations. En 2000, la série « Trucknology Generation Type A » (TGA), a établi de nouvelles normes notamment en termes de confort et d'ergonomie mais aussi au niveau des nouvelles technologies avec les systèmes MAN TipMatic ou MAN Comfort-Shift pour un passage de vitesse optimal. Avec la reprise de la marque d'autobus NEOPLAN, MAN a renforcé sa position en 2001 sur le segment haut de gamme des autocars de tourisme.

L'arrivée du moteur D20 à injection Common Rail en 2004 s'inscrivit comme un véritable jalon de la technologie « moteur ». En qualité de premier fabricant de véhicules utilitaires, MAN a adapté tous ses moteurs en les équipant d'un procédé à injection économique, respectueux de l'environnement et contrôlé de façon électronique. Toujours dans cette optique de modernisation, MAN a repensé les gammes légère et moyenne en passant aux TGL et TGM en 2005. La norme d'émissions Euro 4 autrefois en vigueur a pu être respectée grâce à l'association de la reconduction des gaz d'échappement et du filtre à particules sans additifs de type AdBlue. Deux ans plus tard, deux modèles ont simultanément pris la relève du TGA dans la gamme lourde : alors que le TGX convient au transport longue distance, le TGS est mis en œuvre dans les domaines traction et trafic de distribution lourd. MAN a reçu pour la septième fois le titre de « Camion de l'année » avec ces deux modèles, un record dans cette industrie.

En 2010, MAN a lancé la fabrication en série d'un autobus urbain à propulsion hybride, le Lion's City Hybrid. Grâce à ce système innovant de propulsion hybride, le Lion's City Hybrid économise jusqu'à 30 % de carburant. Le modèle a très rapidement rencontré un franc succès et a remporté deux années de suite deux récompenses qui priment son concept durable, le « ÖkoGlobe » en 2011 et le « Green Bus Award » en 2012.

En route vers l'avenir avec MAN

Développer des véhicules respectueux des ressources et de l'environnement a toujours été l'un des objectifs principaux de MAN Truck & Bus. La norme antipollution Euro 6 actuellement en vigueur représentait un défi auquel MAN a su répondre en 2012 avec sa toute dernière génération de véhicules TG, parfaitement conforme aux exigences strictes en matière de faible consommation de carburant. Les tout derniers moteurs D38 annoncés par MAN à l'automne 2014 ont marqué l'apogée d'un développement « moteur » fier de 100 ans d'histoire pour les véhicules utilitaires. Les moteurs diesel économiques répondant à la norme antipollution Euro 6 peuvent dorénavant atteindre jusqu'à 640 ch grâce à une suralimentation à deux étages avec turbocompresseur.

On recense aujourd'hui plusieurs « moteurs » à l'évolution du produit : la durabilité, les objectifs individuels de l'entreprise en matière de lutte contre le réchauffement climatique, le cadre politique et la finitude des carburants d'origine fossile. C'est pourquoi MAN a en ligne de mire le développement de différents concepts de propulsion alternatifs. Les entraînements hybrides des véhicules utilitaires feront partie à l'avenir du concept de propulsion dans tous les secteurs. Le bus urbain utilise déjà un système hybride diesel et électrique en série. Lors du salon IAA 2014, MAN a présenté avec le TGX Hybrid un véhicule de concept pour une propulsion hybride TCO optimisée lors du transport longue distance comme une possibilité d'avenir pour le marché du poids-lourd. À l'aide de Metropolis, véhicule actuellement en phase expérimentale, MAN a mis au point un poids-lourd à motorisation intégralement électrique avec Range Extender pour les trajets en ville.

On dispose déjà aujourd'hui d'alternatives telles que le gaz naturel comprimé (GNC) et le biogaz. Les moteurs adaptés au GNC peuvent être utilisés au biogaz, ne rejetant ainsi aucune émission de CO2, comme c'est déjà le cas du bus articulé fonctionnant au gaz naturel, le Lion's City GL CNG, sacré « Bus de l'année 2015 ». À son offre habituelle d'autobus urbains au gaz naturel s'ajouteront également en 2016 des camions GNC.

Le département de recherche analyse les grandes tendances mondiales et détermine l'orientation à prendre pour le développement de futures générations de véhicules. MAN est actuellement en phase de pré-développement de véhicules ne nécessitant pas de conducteur pour réaliser certaines tâches définies, comme un véhicule de signalisation destiné à sécuriser les chantiers autoroutiers. Grâce à cette idée ainsi que d'autres nouveaux projets, MAN Truck & Bus vise le développement durable de véhicules utilitaires plus modernes.

Information complémentaire:

250 ans d'histoire MAN

La construction de véhicules utilitaires MAN fête en 2015 son centenaire. Toutefois, l'histoire du groupe MAN tel qu'on le connaît aujourd'hui, remonte à plus de 250 ans, avec 3 points de départ : les créations de l'usine sidérurgique Saint Antony en 1758 à Oberhausen, de l'usine de machines Sanderschen en 1840 à Augsbourg et de la société de construction de moteurs et fonderie, Klett & Comp, en 1841 à Nuremberg. Tandis qu'en 1878 la fonderie Saint Antony donnait naissance, avec deux autres usines sidérurgiques dans la Ruhr, à la société « Gutehoffnungshütte » (GHH), les deux entreprises d'Allemagne du sud, précurseurs, fusionnaient pour devenir Maschinenfabrik Augsburg-Nürnberg AG en 1898. C'est ainsi qu'est née l'appellation MAN. L'usine d'Augsbourg aura vu Rudolf Diesel développer de 1893 à 1897 le premier moteur diesel ; base des futures générations de moteurs dans la production de véhicules utilitaires MAN. L'entreprise qui nait en 1921 de la fusion de MAN et GHH perdure encore aujourd'hui et est membre du groupe VW depuis 2011.